BORIS ELDAGSEN & TANVIR TAOLAD

THE RABBIT HOLE

– En français plus bas –
THE RABBIT HOLE is a site-specific, immersive photomedia installation parallel to the Rencontres Arles.

Curated with Carine Dolek.

Duration: July 4 – August 29, 2021
Vernissage: July 5th, 6pm
Opening Times:  04.-11.07. | 10am – 7pm daily, then: Tuesday – Saturday | 10am – 7pm
Location: Bisous, 33 Rue de la République, 13200 Arles

Boris will be present July 5 – 9. If you want to be sure to catch him, send a message via instagram (@boriseldagsen), facebook messenger (@boriseldagsen) or whatsapp. Tanvir sadly won’t be able to make it due to travel restrictions. 

Supported by Hahnemühle, D-Images, Berliner Senatsverwaltung für Kultur und Europa.

Special events will accompany the opening week. Check out www.instagram/boriseldagsen and #rabbitholearles regularly.

With this work Berlin-based artist Boris Eldagsen and Dhaka-based artist Tanvir Taolad travel to outer limits: inside & outside, here & beyond, conscious & unconscious, heaven & hell. Their collaboration brings together Western and Eastern approaches of defining the deep unknown: Us.

This work is not related to a specific social issue or political problem, but to the origin of all issues and problems. This work is not about religions, yet it contains all religions. It is about the human condition that we all share, will share and have been shared. It is about the timeless aspects of us and the underlying conditions of suffering and hope.

Working mainly from their archives, Eldagsen & Taolad use their experimental skills of fusing and condensing photographs to create images that dig deeper into the human condition. Images are 75% manually and 25% digitally altered. They are cut, destroyed, projected, glued and digitally reworked. As an image can have several loops of alteration, and Eldagsen & Taolad don’t reveal the details of their production tricks to one another, one can truly state: nobody knows, how it has been done.

Their collaborative work premiered with an installation at the Indian Photography Festival Hyderabad in September 2018 and was followed by [HOPE vs FEAR], a 360° site-specific installation at Kochi-Muziris Biennale in 2018/19.

Boris Eldagsen and Tanvir Taolad photographs take us to the other side of the mind, to the peripheries of the universe. We are not certain whether we are seeing the artist’s dreams or a mirror of our deeper state of consciousness. These images from the Rabbit Hole series are truly unique, unforgettable, and above all powerful. Roger Ballen

CHECK OUT THE INTERVIEWS:

BORIS x L’Oeil de la Photographie
TANVIR x 9 Lives Magazine

Two exclusive artistic collaborations have been created for the exhibition: a special recording of the 1918 American song ‘I’m forever blowing bubbles’, by Mary Ocher, and a héliogravure by Hendrik Faure of one of the exhibitions motifs.

THE RABBIT HOLE est une installation photomédia immersive, spécifique au site, parallèle aux Rencontres d’Arles.

Commissariat avec Carine Dolek.

Durée de l’exposition : 4 juillet – 29 août 2021
Vernissage : 5 juillet, 18h00
Horaires d’ouverture :  04.-11.07. | 10h00 – 19h00 tous les jours, puis : Mardi – Samedi | 10h00 – 19h00
Lieu : Bisous, 33 Rue de la République, 13200 Arles

Boris sera présent du 5 au 9 juillet. Si vous voulez être sûr de l’attraper, envoyez un message via Instagram (@boriseldagsen), facebook messenger (@boriseldagsen) ou whatsapp. Tanvir n’a malheureusement pas pu venir en raison de restrictions de voyage. 

Soutenu par Hahnemühle, D-Images, Berliner Senatsverwaltung für Kultur und Europa.

Des événements spéciaux accompagneront la semaine d’ouverture. Consultez régulièrement www.instagram/boriseldagsen et #rabbitholearles regularly.

« The rabbit hole », qu’on peut traduire en français par « De l’autre côté du miroir », en référence à Alice au pays des merveilles et au passage de notre réalité à un autre monde, est le fruit de la collaboration de Boris Eldagsen et Tanvir Taolad, l’un à Berlin, l’autre à Dhaka. La série invite à s’affranchir des normes de sa pensée, visiter les espaces où se rencontrent l’intérieur et l’extérieur, l’ici et l’ailleurs, le conscient et l’inconscient, le paradis et l’enfer. Ce travail à quatre mains réunit les perceptions occidentale et orientale de la grande inconnue: Nous.

Ce travail ne traite pas de questions sociales ou de problèmes politiques, mais de la genèse de toutes les questions et de tous les problèmes. Ce travail ne traite pas de religion, il embrasse toutes les religions. Il est question de la condition humaine passée, présente et future. Il est question de notre intemporalité, et de ses circonstances sous-jacentes que sont la souffrance et l’espoir.

Boris Eldagsen & Tanvir Taolad travaillent principalement à partir de leurs archives. Ils utilisent leurs compétences techniques et leur goût pour l’expérimentation pour faire fusionner leurs photographies respectives, et ainsi créer des images qui approfondissent l’exploration de la condition humaine.

Les images sont principalement modifiées manuellement, le digital n’intervenant que sur 25% du procédé. Elles sont découpées, détruites, projetées, collées, puis retravaillées numériquement. Une image subissant plusieurs cycles d’altération et Boris Eldagsen & Tanvir Taolad ne se révélant pas mutuellement les procédés utilisés, personne ne sait vraiment comment les images ont été réalisées.

L’installation présentée à Arles est inédite.

“Les photographies de Boris Eldagsen et Tanvir Taolad nous emmènent de l’autre côté de l’esprit, aux périphéries de l’univers. Nous ne savons pas si nous voyons les rêves de l’artiste ou un miroir de notre état de conscience le plus profond. Ces images de la série Rabbit Hole sont vraiment uniques, inoubliables et surtout, puissantes.”
Roger Ballen

VOIR LES INTERVIEWS:

BORIS x L’Oeil de la Photographie
TANVIR x 9 Lives Magazine

Deux collaborations artistiques inédites ont été produites pour l’exposition: une interprétation spéciale par Mary Ocher de la chanson américaine ‘I’m forever blowing bubbles’, et une héliogravure réalisée par Hendrik Faure à partir d’une des images de la série.